Garmin Epix en RANDONNEE :

Création : 02/02/22 - Dernière Modification : 17/04/22

Paramétrage du GPS : Les 7 écrans que j'ai choisi pour la Montre :

Ecran N°1 : l'écran de la montre en dehors de toutes activités

Sur l’application IQ Connect il n’existe pas encore beaucoup de type de présentations (watch faces) disponibles pour cette montre sortie très récemment (janvier 2022).

  • Aussi pour l’instant, j’en reste à celle proposée dans la configuration de base de la montre (écran à droite) et

  • A gauche un écran très informatif : paramétrable où de nombreuses données peuvent être configurées comme la météo (force, sens du vent, température, phase de lune), le niveau de la batterie, l’altitude, la distance parcourue, la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène de votre sang, l’heure du coucher de soleil ou le nombre de messages reçus (10) !

Ecran N° 2 : Avec le choix de l'activité "RANDONNEE" apparaît l'écran de Navigation :

Test des effets sonore au survol
  • A gauche : une petite vibration* vient de m'annoncer un nouveau sentier à prendre sur la gauche dans 117 mètres !
  • A droite : écran Signalant l'arrivée (à noter sur la carte d'Alexis : les Parkings (utiles avant de randonner) et la présence du GR 60 !)
Notez que les couleurs de la trace à faire et déjà faite sont paramétrables !

Il est loin le temps où je bricolais mes fichiers "GPX" en y ajoutant des Waypoints pour que mon GPS "Evadeo" m'avertisse avec cette sympathique alerte

d'un papayo guyanais**

aux passages de WPT placés à des endroits stratégiques de navigation ou lorsque je m'éloignais de la trace le déclenchement de

cette alarme originale**

* Uniquement pour un fichier GPX créé ou ayant transité par BaseCamp ou Garmin Connect sur PC.
** Clic puis passer la souris sur la zone !

Ecran N° 3 : Données d'altitude :

Ecran N° 4 : Données de distance et de temps :

 

Ecart de 20 mètres par rapport au parcours

 

Altitude actuelle

 

Altitude Maximale et minimale atteinte depuis le début

 

D+  et D- effectuées    

En Haut : Heure actuelle

De ces 2 temps (tps écoulé et chrono) on déduit la durée du pique-nique (Ici : une demi-heure)

 

Distance effectuée et distance restant à faire.

 

Vitesse moyenne lorsque que l’on est mobile et heure estimée d’arrivée ! 

en bas : Heure du coucher de soleil. Il est souhaitable que je traîne moins à regarder ma nouvelle montre si je veux être de retour avant le coucher du soleil !

Ecran N°5 : Données diverses :

 

 

Fréquence Cardiaque avec Jauge

 

 

Niveau de réception GPS

 

 

Heures de batterie disponibles avec ce profil d’utilisation :
GPS activé avec enregistrement toutes les secondes !

.

A noter que le modèle EPIX est plus gourmand en énergie que la FENIX : cela pour 2 raisons :

  1. L’écran est AMOLED : plus précis et plus riche en couleurs, mais plus énergivore !
    (définition de 416 * 416 pixels pour l’EPIX – 280 * 280 pour la FENIX).
  2. le récepteur GPS est à la fois GNSS et multi-bandes, ce qui induit une plus forte consommation d’énergie mais aussi une plus grande précision (cf paragraphe limites du GPS en randonnée dans l’article principe du GPS)
    Gain de précision appréciable testé lors de ma 2ème sortie sur un parcours en Via Ferrata sur une paroi rocheuse !

Malgré tout, après cette randonnée de plus de 6 heures de marche, il me restait environ 60 % de batterie disponible !

Ecran N° 6 : Climb Pro : les différentes ascensions du parcours :

A l’ouverture du fichier GPX, une analyse du profil est faite (plus ou moins heureuse lorsque celui-ci est complexe)  : les montées** sont individualisées.
Dans notre exemple, 4 ascensions ont été répertoriées.

Les données proposées sont de 2 types :

  • Soit (à gauche) l’on est en cours d’ascension (position matérialisée par le point rouge). Il reste 3 360 m à parcourir pour atteindre le sommet et encore 200 m de dénivelé avec une pente moyenne du 6 % comprenant une portion plus marquée (en rouge sur le profil).
    Notre altitude actuelle est de 172 m et cela fait 22 minutes que nous randonnons !
  • Soit (à droite) l’on est sur le plat ou en descente  : Il reste 1,6 Km à parcourir pour atteindre le pied de cette 2ème montée : une petite grimpette de 930 m de long pour 51 mètres de dénivellé.

Remarque : il est possible avec cette montre de choisir d’avoir (ou non) en plus l’analyse des descentes ! (personnellement, les informations sur les descentes ne m’intéressent que peu sur le terrain). 

Ecran N°7 : Le profil de la randonnée :

  • Altitude Maximale de la randonnée : 370 mètres.
  • Altitude Minimale : 104 mètres

Astuce : lorsque l’on est sur cet écran, l’appui sur la touche menu ou un clic sur l’écran de la montre donne accès à l’étalonnage de l’altimètre : utile si vous arrivez sur un point géodésique ou près d’une balise de PR pour faire une recalibration de sa montre !!

Nous sommes en haut de la 1ère ascension de la journée.

pour cette randonnée de presque 14 Km :

  • 257 m de D+ réalisé (en vert)
  • 200 m encore  à faire (en bleu)

6 Ecrans visibles à l'arrêt de l'activité :

Comparatif de 4 cartes embarquées :

Ce comparatif étudie 4 jeux de cartes différents sur 3 types de zones distinctes :

  1. En milieu urbain résidentiel
  2. Dans une zone typique de randonnée, en garrigue, avec sentiers, pistes et dénivelée
  3. Dans une zone à forte concentration de voies de communication multiples et variées

3 gratuites et 1 payante :

  1. La carte Garmin fournie avec la montre
  2. OpenTopoMap (OTM),
  3. Cartographie d’Alexis (adaptation à la randonnée d’Open Street Map réalisée par cet informaticien)
  4. V5 Pro : la carte IGN payante adaptée pour Garmin.

La carte Garmin de l’Europe que j’avais écarté de mon comparatif pour la montre Fenix devient intéressante surtout pour un usage de déplacement en milieu urbain (dénomination des rues) mais se révèle d’un intérêt moindre en randonnée. 

A noter (c’est important) que la carte OTM est, dans ce comparatif, enrichie par le téléchargement de 2 fichiers supplémentaires : OTM contours (courbes de niveau) et Overlay Trail (de Frikart).
Pour comprendre : dans l’exemple ci-dessous la visualisation des courbes de niveau, la couleur violette de la piste cyclable et de la petite chicane piétonne (en rouge) entre la rue du Thym et des noisetiers est obtenues par ces fichiers. Ces fichiers qui sont également affectables en surcouche avec les autres cartes !

1. Comparatif en milieu urbain (autour de ma position actuelle) :

V5 PRO (IGN)

GARMIN

CARTO ALEXIS (OSM)

OTM

Pour ce 1er comparatif :

J’ai pu retenir un niveau de zoom 3 fois supérieur à celui choisi pour la Fenix (échelle 80 m contre 30 m pour la Fenix) car la résolution de l’écran rend la carte bien mieux lisible.

  • la carte IGN, conserve tout ses défauts (cf comparatif avec la Fenix).
  • La carte GARMIN : est dans ce cas utile car l’on dispose de la dénomination des rues.
    S’il nous arrive de randonner en milieu urbain cette carte pourrait donc devenir intéressante 😉
  • La carte d’Alexis assez proche de la carte IGN n’est pas alourdie par un coloriage intempestif et erroné des zones de verdure.
    La piste cyclable est bien individualisée.
  • la carte OTM remporte, de mon point de vue, cette fois encore  le match en proposant beaucoup plus de détail : en particulier les courbes de niveau (courbe des 10 m d’altitude) ou encore une poubelle de verre (sigle vert recyclable) ainsi qu’une dénomination des rues sans alourdir la présentation.

A noter également, des améliorations pour la carte d’Alexis entre le printemps dernier et ce début 2022. Cette observation rappelle l’intérêt de la mise à jour régulière de nos fichiers cartes !

2. Comparatif en garrigue :

V5 PRO (IGN)

CARTO ALEXIS (OSM)

GARMIN

OTM

J’ai choisi cette zone parcourue au printemps dernier pour 3 raisons :

  1. Elle est très belle et très variée avec son petit lac (présentation sur cet extrait vidéo)
  2. Il y a pas mal de dénivelé (permet d’apprécier les courbe de niveau)
  3. la présence de nombreux sentiers ne facilite pas la navigation.

 Pour les 4 cartes :

  1. les sentiers sont bien représentés (ce qui n’était pas le cas avec la carte Garmin livrée avec la Fenix) ainsi que
  2. Les courbes de niveau (à minima pour la carte Garmin)
  3. Mais curieusement pour la carte IGN, alors qu’il s’agit du même fichier installé pour la Fenix et l’EPIX,
    des sentiers ont disparus avec cette dernière !

Résultat  : le match est serré !

A noter que la La carto d’Alexis souffre d’un excès de couleur (couleurs saturées, défaut minimisé sur ces copies d’écran).
Alexis se propose de corriger ce problème dès que l’on aura pu lui fournir un modèle de cette montre 😉

Cela m’amène à donner quelques explications sur les différents jeux de cartes proposés :

** Ces différents jeux de cartes, pour l’essentiel, exploitent la base de données d’OpenStreetMap, base OpenSource établie grâce à un travail collaboratif bénévole.
Ainsi pour certaines zones l’on pourra être gâté par un nombre important de collaborateurs de qualité, en particulier vis-à-vis des mises-à-jour.

** Dans cette base de données, pour chaque entité (rues, chemins, plan d’eau, etc…) est affectée des caractéristiques ou tags : Exemple : dénomination, type (Pistes, DFCI, GR, PR, sentiers, etc….), format, couleur, etc…
Ainsi, à partir de cette base se construit, au niveau graphique, les différences entre chaque jeu de cartes suivant que le concepteur choisit de faire figurer :

  • telles ou telles entités (Ex. : commerces OUI/NON, courbes de niveau, etc…)
  • Leurs Dénominations OUI/NON
  • Choix des couleurs, etc…..

Ce choix étant guidé par un compromis entre :

  • esthétique-lisibilité (paramètre conditionné par le type de support surtout si c’est une montre) et
  • l’usage que l’on fera de cette carte (trouver une pompe à essence ou le petit sentier sympa !)

Cette explication un peu longue pour comprendre l’intérêt que l’on peut avoir à utiliser un jeu de carte paramétré avec le même objectif que vous sur le support que vous allez utiliser (surtout si c’est une montre).

D’où l’intérêt du choix de Garmin qui permet à des développeurs externes comme Alexis d’intégrer des cartes adaptées :

  • à votre objectif : l’Outdoor,
  • à votre montre
  • dans les zones que vous arpentez habituellement

Offrant ainsi un produit final personnalisé qui mérite notre reconnaissance.

3. Une zone sur 4 niveaux de zoom avec de nombreuses voies de communication :

On retrouve sur ce petit périmètre différents axes : fleuve (Vidourle) – canal (Jean Lamour) – autoroute (A9)  – voies ferrées (TGV et voie classique) – routes – chemins – sentiers.. 
En violet une petite balade de 8 Km (Voir carte “dynamique” OTM et vues aériennes en vidéo ici)

Sur le zoom de niveau 1 et 2 (échelle 800 m et 500 m) :

  • les cartes IGN et OTM nous encombrent d’étiquettes bleues “I” comme information très déplaisantes !
  • Je n’ai pas encore réussi à comprendre ce que signifie les petits monticules verts et oranges sur la carte OTM !
  • la carte d’Alexis nous permet de bien d’identifier le GR 653 (chemin de Compostelle traversant la zone).

Sur les zooms de Niveau 4 et 5 (échelle 120 m et 80 m), la carte d’Alexis : 

  • Permet de bien visualiser les voies de communication et surtout pour un randonneur, le type est bien individualisé entre sentiers, pistes, petites routes, etc….
  • En ne proposant pas la dénomination des chemins (ce qui est d’un intérêt limité pour s’orienter en campagne), Alexis rend la lecture plus facile.

Dans cet exemple, c’est donc pour moi la cartographie d’Alexis qui remporte le match : reste à régler ce petit problème de couleurs qui flashent un peu trop avec l’écran Amoled du modèle EPIX !! 

On constate donc, l’importance de pouvoir choisir entre ces différents jeux de cartes en fonction de la zone visitée.  En faite, jonglant fréquemment entre toutes ces cartes depuis pas mal de temps, je constate souvent qu’elles peuvent être complémentaires.  Régulièrement je fais ce type d’observation.
Un exemple déjà présenté dans mon article sur la préparation de randonnée :
Ci-dessous, La même zone vue par OTM et IGN : la flèche jaune pointe vers un sentier proposé par OTM qui n’existe pas pour IGN – la flèche rouge : l’inverse. Sur le terrain on constatera que les 2 portions se rejoignent !

Remarque : Dans cet exemple, sur la montre : la carte d’Alexis propose une représentation des sentiers identiques à OTM.

Cette observation met bien l’accent sur la nécessité de bien préparer sa randonnée à la maison, car jongler avec les cartes sur sa montre serait assez laborieux (même si l’écran tactile de l’EPIX facilite maintenant grandement la tâche !).

Sur le terrain, il s’avère donc utile, suite à ces observations, d’embarquer 2 fichiers “cartes” différents sur le smartphone et la montre. Personnellement j’ai retenu :

  • Carte IGN sur le smartphone et
  • Carte d’Alexis* ou Open Topo Map sur la montre.

En conclusion :

Pour randonner serein, en toute sécurité, en profitant au maximum de sa balade :

  • préparez bien votre sortie (connaissance du parcours et de ses difficultés, prévisions météo, équipement approprié, forme physique).
  • apprenez à bien utiliser vos aides à la navigation (carte, topo, gps, etc..)
  • Une bonne lecture de la carte restant malgré tout indispensable.
  • Disposez de 2 jeux de cartes sur 2 supports différents  accroît votre sécurité : ceinture et bretelles (GPS et bonne vieille carte papier dans le sac, dans mon cas smartphone et montre).

Avec la montre en plus, Sécurité et liberté de randonnée : Une rapide consultation de la montre au poignet de temps en temps. Une petite vibration d’alerte éventuelle si je deviens trop rêveur pour m’avertir de changer de direction ou si je dérive de la trace. Un contrôle de temps en temps de la carte sur l’écran plus large du téléphone.


Bonne Balade……….

 

  •